2 tagged articles Dorothy PROVINE

(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie). 06/05/2012

HOLLYWOOD in Kodachrome / Cibachrome / Ektachrome
Le tout HOLLYWOOD réunit sur un blog, avec à chaque fois des photos différentes...
hollywood-kodachrome.skyrock.com

Marilyn-MONROE rare & candid
Une vie de 36 ans
marilyn-rare-and-candid.skyrock.com



(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie).
(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie).
(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie).
(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie).
(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie).
(POUR LES FANS DE MARILYN, MY NEW BLOG, clic on THE RARE COLOR CANDID PICTURE of Marilyn or clic on the pix of Clint WALKER for my other blog, HOLLYWOOD in KODACHROME)... On commence avec Ann SHERIDAN (de son vrai nom : Clara Lou SHERIDAN) est une actrice et productrice américaine née le 21 février 1915 à DENTON, Texas (États-Unis), morte le 21 janvier 1967 à Los Angeles, (Californie).

Tags : Ann SHERIDAN

Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle. 18/05/2012

Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle.
Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle.
Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle.
Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle.
Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle.
Dorothy PROVINE, née le 20 janvier 1935 à Deadwood et morte le 25 avril 2010 à Bremerton, est une chanteuse, danseuse et actrice américaine. Elle débute au théâtre pendant ses études à l'Université de Washington. PROVINE y est remarquée par des producteurs de cinéma et incarne Bonnie PARKER en 1958 dans le film "The Bonnie Parker Story". Par la suite, elle joue dans plusieurs séries et films comme second rôle.

Tags : Dorothy PROVINE - Hayley MILLS - Ethel MERMAN - Edie ADAMS

De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante. 08/03/2013

De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.

De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.
De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.
De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.
De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.
De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.
De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.
De 1960 à 1962 / Quand Dorothy PROVINE fait son show dans la comédie musicale "The roary 20's"... / Les « Roaring Twenties » désignent la période de croissance et d’insouciance de l’Amérique des années 1920. La dénomination est souvent traduite par « années vrombissantes » ou « années rugissantes ». Ce phénomène n’épargnant pas l’Europe, il est désigné par les termes « années dorées » en Grande-Bretagne et en Allemagne (respectivement « Golden Twenties » ou « Happy Twenties » et « Goldene Zwanziger ») ; en France on parle des « années folles ». Ces différents termes désignent une même réalité, réalité dans laquelle les Etats-Unis font figure de « modèle » qui se serait par la suite diffusé en Europe. Ces prémisses d’une « hégémonie culturelle » américaine manifeste la position dominante des Etats-Unis sur la scène internationale au lendemain de la Grande Guerre. Cette période, qui commence effectivement à la fin de la Première Guerre mondiale et dont l’épilogue est souvent tragiquement associé à la crise de 1929, est définie comme une décennie de changements majeurs, d’évolutions et de prospérité aux Etats-Unis, aussi bien sur le plan économique, que culturel ou sociétal. 1919 a ainsi été désigné comme « l’an premier du siècle » par John Dos PASSOS . Toutefois, l’Amérique des années 1920 c’est aussi, en périphérie de ce phénomène dominant, une Amérique « du refus », une opinion publique divisée sur ses valeurs, une prospérité excluante.

Tags : Dorothy PROVINE